Brèves

Visite champêtre dans une ferme urbaine «le début des haricots»

13/09/2018

Une agriculture paysanne et à échelle humaine est-elle possible en zone urbaine ? Oui! répond l’ASBL « Le début des haricots » avec son projet de ferme urbaine située à Neder-over-Heembeek.

Cette initiative innovante est basée sur la production maraîchère de produits à haute valeur ajoutée et s’inscrit dans l’esprit du Réseau des Acteurs Bruxellois pour l’Alimentation Durable (RABAD). A l’origine, le projet avait pour objectif l’insertion professionnel de quatre jeunes peu qualifiés par une formation au maraîchage biologique dans le cadre du « Programme de Transition Professionnelle » (PTP). Grâce aux potentialités du terrain, l’équipe souhaite aujourd’hui se développer et s’engager dans une démarche bien-être, sous l’axe prioritaire «Attitude saine » du plan de Promotion de la santé de la COCOF.

En s’associant avec des professionnels de la santé reconnus, les qualités d’un tel lieu seraient, d’une part, bénéfiques, à l’égard d’un public fragilisé psychologiquement pour qui le travail de la terre serait thérapeutique et, d’autre part, permettraient le développement et la pérennisation d’ateliers de cuisine par l’apprentissage d’une alimentation saine et équilibrée.

 

Le street art tisse des liens entre les cultures et les gens

12/09/2018

Le Delhaize Molière reconverti en temple du street artAujourd’hui, Strokar inside, International Urban arts Platform, a ouvert son nouvel espace protéiforme au public, dans les locaux de l’ancien Delhaize Molière à Ixelles.

Si Bruxelles n’était pas en reste en matière de street-art, cette nouvelle plateforme, cosmopolite et multiculturelle, lui donne encore plus de visibilité sur le marché de l’art contemporain. En 2017, le New York Times ne s’était pas trompé : Bruxelles est «the new place to be» dans le marché de l’art contemporain.

Dans ce bâtiment de 5000m2, cette plateforme, pas vraiment musée ni laboratoire, dotée d’un bar et d’un magasin, accueille pour l’heure une soixantaine d’artistes venant du Brésil aux Etats-Unis en passant par le Congo-Brazzaville et la France, certains internationalement reconnus, d’autres plus confidentiels. Le Projet est initié par Alexandra Lambert et Fred Atax.

Le gigantisme et la démesure sont de rigueur, les artistes invités se sont totalement appropriés le lieu et bousculent l’architecture de l’ancien magasin. Le résultat ? Non pas une juxtaposition d’œuvres mais bel et bien une performance collective où les artistes se regroupent selon leur sensibilité et se répondent dans ce lieu unique. Et c’est bien là l’ambition première de Strokar Inside : devenir une plateforme d’arts urbains en constante évolution, qui tisse des liens entre les cultures et les gens.

Schaerbeek inaugure un des plus grands dojos de Belgique !

07/09/2018

Royal Crossing ClubCe samedi 8 septembre, la commune de Schaerbeek inaugure son nouveau dojo dans le cadre du contrat de quartier durable Helmet. Cet immeuble tant attendu comprend également des logements et est situé à la chaussée d’Helmet n°343-347.

Il se compose d’un espace flambant neuf consacré au judo en fond de parcelle. Les autorités communales ont souhaité y installer le Judo Royal Crossing Club, un des clubs sportifs les plus prestigieux dans lequel s’entraine notamment le Schaerbeekois Toma Nikiforov, sacré Champion d’Europe.

Auparavant, le Judo Royal Crossing Club s’entrainait sur 120m2 et disposait d’infrastructures et de vestiaires au confort moyen. Or il méritait un complexe sportif à la hauteur de sa réputation et de ses exploits. C’est désormais chose faite puisqu’il jouit d’une grande salle lumineuse, d’une salle d’échauffement, de vestiaires et d’une cafeteria répartis sur de près de 500m2. Des dires de chacun, l’endroit est beaucoup plus accueillant pour les sportifs et leurs proches.

Ce projet mixte compte également 4 logements sociaux situés à front de rue et dont la gestion a été confiée au Foyer schaerbeekois. De plus, les locataires et les sportifs pourront profiter d’un jardin qui relie les deux espaces.

Le chantier a démarré en mai 2015. Les travaux se sont chiffrés à 2.360.000€ financés à près de 95% par les subsides obtenus auprès de Beliris et de la Région de Bruxelles Capitale. Ce projet architectural a été confié aux bureaux MangerNielsenArchitects et Atelier de Visscher & Vincentelli et mis en œuvre par l’Asbl Renovas qui gère les contrats de quartier pour la commune de Schaerbeek. Si la rénovation urbaine est une priorité depuis plus de 20 ans, elle permet également de soutenir la pratique sportive ainsi que les champions actuels et en devenir.

Quelle efficacité pour les campagnes de prévention à grande échelle ?

06/09/2018

Alcool et grossesse : une vaste campagne pour la tolérance zéro.Dans le secteur de la promotion de la santé, les professionnels se demandent de plus en plus si les campagnes d’information grand public, non accompagnées d’une action sur le terrain, ne servent pas avant tout ceux qui les commanditent ...

Je rejoins l’opinion exprimée dans cet article du Soir par la Société Scientifique de Médecine Générale (SSMG) qui regrette notamment «que cette action ne constitue qu’une goutte d’eau dans un océan» et qui estime qu’elle «ne fera pas moins boire les femmes enceintes».

C’est une politique globale et concertée pour la lutte contre la consommation inappropriée d’alcool qui manque dans notre pays. Et elle manque parce qu’il n’y a pas eu une volonté d’un travail en profondeur sur tous les axes, y compris celui des incitants à la consommation. Je n’ai pas cessé de relancer la nécessité d’un plan alcool intégrant la limitation de l’offre.

Aujourd’hui, à quelques mois des échéances électorales, la ministre de la santé Maggie De Block nous propose de belles images. Elle oublie qu’elles sont collées sur des réalités complexes, personnelles et diversifiées, imperméables à des messages inévitablement standardisés.

La recherche de visibilité par la ministre fédérale semble passer avant la nécessité de rechercher avec les acteurs de terrain des solutions plus ciblées en phase avec les réalités et avant le souci de réduire les inégalités face à la consommation d’alcool.

Alzheimer : soutien aux proches

31/08/2018

En 2050, la Belgique comptera 390.000 déments ou malades d’AlzheimerEn juillet dernier Cécile Jodogne répondu favorablement à la demande de l’asbl Baluchon Alzheimer en octroyant une subvention de 40.000 euros pour son service de répit et d’accompagnement à domicile des familles dont un proche est atteint de la maladie d’Alzheimer.

Il s’agit d’un soutien, qui s’il ne peut suffire à lui seul, vient renforcer d’autres subventions allouées dans ce secteur. Que ce soit à travers le plan stratégique de promotion de la santé comme pour Alzheimer Belgique subventionné pour son travail d’accompagnement des personnes confrontées à la maladie (25.000 euros) ou en coordination ou d’autres politiques sectorielles menées les ministres du Gouvernement bruxellois.

Les chiffres rappelés dans cet article du Soir sont alarmants et nous invitent à continuer à réfléchir à l’amplification de notre effort dans le soutien aux services d’aide concernés pour les années à venir. Plus largement nous avons à prendre toute la mesure de l’accompagnement assuré par les proches des personnes atteintes, son poids au quotidien tout autant que sa valeur humaine.

Cette subvention contribuera à permettre à l’association de continuer un travail essentiel pour le répit des proches. Grâce à ce service qui propose l’accompagnement d’une aidante spécialement formée, ceux-ci peuvent prendre du repos quelques jours.

La transformation d'Audi Brussels, un signal fort pour Bruxelles

29/08/2018

Dernière ligne droite pour l'électrique à Audi BrusselsGrand chambardement sur le site d’Audi Brussels, une véritable opération de transformation qui est à saluer à plus d’un titre.

C’est l’aboutissement de la volonté conjointe de la filiale bruxelloise de la marque comme de tous les niveaux de pouvoir belges, et singulièrement du gouvernement bruxellois. Le maintien de l’emploi étant bien entendu l’objectif premier. En marge des Brussels’Days d’octobre dernier, la secrétaire d'Etat au Commerce extérieur a d’ailleurs présidé la rencontre avec la direction d’Audi lors de laquelle les formalités administratives liées au premier volet des engagements bruxellois en matière de recherche & développement et de formation ont été accomplies.

Cette transformation de la chaîne de production est une performance technique et en même temps elle est exemplaire de ce qui est souhaitable pour l’avenir de notre industrie : adapter les sites de production plutôt que les relocaliser.

Autre excellente raison de se réjouir, et non des moindres : c’est un véhicule intégralement électrique, l’Audi e-tron qui vient prendre la place de l’A1 après vingt années de production. Un symbole fort au moment où la Région met en place sa zone de basse émission, valorise son économie circulaire à hauteur de 12 Mio € et reste un pôle de référence en matière de construction passive. Nous voulons tenir le cap de notre ambition : réduire nos émissions en CO2 de 30% d’ici 2025.

 

Venise 2019 : les créateurs placticiens francophones passent leur tour

24/08/2018

 

Les artistes francophones n'existent-ils pas ?L’éditorialiste Guy Duplat revient à juste titre dans La Libre du 23 août sur le choix vivement critiqué de la Ministre de la Culture cdH de confier à deux artistes flamands la représentation de la Communauté française lors de la 58e Biennale d’art de d’architecture de Venise, qui se déroulera l’an prochain. (Edito accessible aux abonnés : https://bit.ly/2w8MWiH)

Je le constate lors de mes actions en commerce extérieur dans le cadre des manifestations de renommée internationale, celles-ci sont des occasions immanquables de renforcer la visibilité de nos créateurs. C’est crucial pour les artistes plasticiens comme ce l’est pour l’image de nos deux régions et d’une communauté francophone belge ouverte et multiculturelle, en Europe et au-delà.
Car ne nous y trompons pas, cette exclusivité donnée aux artistes flamands, fussent-ils de grand talent, est une posture d’exclusion, c’est la négation même de la diversité à laquelle nous aspirons et qui fait partie de la richesse de la création en Fédération Wallonie-Bruxelles.

A ce propos l'opinion des artistes et galeristes signataires de la lettre ouverte parue hier dans La Libre Débats est éclairante.