Brèves

Lutte contre le tabagisme : le court terme budgétaire l'emporte encore une fois.

09/08/2018

Accises sur le tabac : la réforme profite aux grande marquesAujourd’hui le quotidien Le Soir analyse les nouvelles taxes fédérales sur le tabac. Le gouvernement de Charles Michel veut nous vendre un simple glissement proportionnel (- de taxe sur la valeur et + de taxe forfaitaire à la cigarette) comme une sorte de réforme qui aurait des fondements sanitaires.

Cet ajustement risque d’avoir un impact trop marginal sur la réduction du tabagisme. De plus la réduction des différences de prix qui devrait selon le MR dissuader les nouveaux consommateurs potentiels n’est pas effective, comme le souligne Le Soir.

Une fois de plus les impératifs budgétaires à court terme empêchent une approche stratégique et concertée pour réduire la consommation de tabac.

La mise en place de mesures structurelles claires et lisibles pour le plus grand nombre (paquet neutre, seuils marquants et dissuasifs d’augmentation des prix, produits de substitution plus accessibles, etc.) devrait pourtant être le fondement d’une politique publique responsable à l’égard de la santé de toutes et tous et principalement des personnes qui vivent dans la précarité, les plus touchées par le tabagisme.

Malheureusement ici comme pour le plan alcool, nos efforts ne sont pas consolidés par une politique fédérale en amont et une volonté ferme de réduire l’offre en neutralisant le marketing et en offrant des solutions de substitution.

Liens et contacts utiles :

- Tabacstop : 0800 111 00 - tabacstop.be

- Vidéo proposée par le FARES (Fonds des affections respiratoires) : « Se faire aider à propos du tabac, c’est possible pour tous ! »

Trois invitations à une curieuse flânerie

23/07/2018

L’été est là, avec de belles occasions de redécouvrir nos régions. Voici trois expositions d’été qui nous invitent à la curiosité et à la (re)découverte du patrimoine touristique, architectural et naturel. En Flandre, à Bruxelles et en Wallonie.

Beaufort 2018Beaufort 2018

Découvrir l’art contemporain entre mer et terre en combinant promenade ou flânerie en bord de plage, c’est ce que nous propose Beaufort 2018. Ces matérialisations du regard subjectif et sensible des artistes sur notre monde dialoguent singulièrement avec le territoire côtier. 19 œuvres d’art monumental sont exposées dans 9 communes du littoral.

C’est jusqu’au 30 septembre et toutes les infos sont disponibles sur le site, dont une carte fort bien documentée qui recense aussi les œuvres des triennales précédentes : https://www.beaufort2018.be/fr

"Présent", un musée, un jardin«Présent», un musée, un jardin, 36 artistes

Entre l’affirmation de notre « Présence ! » et la fluidité du temps présent qui nous échappe, les artistes interrogent ici le «Présent», le concept le plus bousculé de notre époque, à l’heure du virtuel.

Outre l’exposition, la découverte des jardins, pour rêver, et de cette demeure toute vouée à l’art est en soi un ravissement.

L’expo « Présent » est accessible tout l’été, toute les infos pratiques : https://www.museumvanbuuren.be/expo.php

"Seconde nature", exposition sur le site de Montauban«Seconde nature» sur le site de Montauban

La forêt gaumaise en été c’est un peu plus de Sud dans la plus méridionale de nos régions. L’exposition d’été programmée par le Centre d’Art Contemporain belge propose à Montauban-Buzenol des œuvres qui entrent en résonance avec une nature investie par l’homme depuis près de 2500 ans : « à Montauban l'art est dans la nature comme chez lui ».

L’exposition a lieu jusqu’au 26 août et toutes les informations sont disponibles ici : http://www.caclb.be/fr/programmation/expositions/seconde-nature

 

Budget 2019 : la politique de promotion de la santé consolidée

19/07/2018

Promotion de la santé en Région bruxelloise« Nous avons adopté aujourd'hui un budget qui permettra de soutenir le travail de terrain important mené en matière de santé, tant par les services ambulatoires que par ceux de la promotion de la santé. Ce faisant, le volume d’emplois dans ce secteur et les services à destination des Bruxelloises et des Bruxellois seront garantis. Le budget de 2019 permettra de renforcer la mise en œuvre du plan stratégique de promotion de la santé. Celui-ci sera amplifié pour les projets liés à l’alimentation saine et aux activités physiques ainsi que pour la prévention des IST et des maladies sexuellement transmissibles », explique Cécile Jodogne, Ministre de la Santé et de la Fonction publique à l'issue de la réunion du Gouvernement francophone bruxellois de ce jeudi 19 juillet.

Le paquet neutre : je soutiens à 100% !

18/07/2018

Brève du Soir, non au paquet neutreEn brèves dans Le Soir de ce jour on peut lire que pour les lobbyistes l’instauration du paquet neutre n’aurait aucune influence sur le nombre de fumeurs. Il est dès lors surprenant qu’ils s’acharnent autant contre cette mesure, qui a montré son efficacité en Australie et que je soutiens à 100% !

Mesure qui doit d’ailleurs être adoptée en même temps que l’interdiction totale de la publicité dans les points de vente, comme le demande la Fondation contre le cancer. L’information et la prévention sont indispensables, mais elles ne seront vraiment efficaces que si le produit en lui-même est rendu moins visible et moins attractif, en particulier pour les jeunes !

Qualité de vie : la promotion de la santé doit rester une priorité

17/07/2018

Santé, privilégier les attitudes saines et agir sur les déterminants sociaux de la santéVoici une étude qui montre que notre pays peut faire beaucoup mieux en termes de qualité de vie. Le tabac, l’alcool et l’alimentation jouent un rôle majeur dans la perte d’années de vie en bonne santé. Une amélioration est donc tout à fait possible ! Au cours de cette législature, j’ai eu à cœur d’être à l’écoute du secteur de la promotion de la santé afin d’élaborer un Décret et un Plan stratégique basés sur les besoins du terrain bruxellois. Travailler pour et avec les publics concernés, agir sur les déterminants de la santé, réduire les inégalités de santé : la prévention et la promotion de la santé doivent rester des priorités !

Lire l'article de Sciensano : "Années de vie en bonne santé, la Belgique chutte de la 8ème à la 15ème place au classement européen"

Brexit : clarification ou blocage ?

11/07/2018

L'Echo : Theresa May en plein épreuve du feu

Suite aux soubresauts au sein du gouvernement britannique, nous sommes plus que jamais déterminés à nous préparer à tous les scénarios possibles en vue du Brexit.

La plateforme bruxelloise Brexit présidée par la secrétaire d'Etat Cécile Jodogne s’est réunie ce mardi après-midi en mon cabinet pour faire le point sur les discussions en cours. Nous voulons nous tenir prêts à aider nos entreprises et à saisir les opportunités pour l’économie bruxelloise quelle que soit l’issue des négociations entre l’Union européenne et le Royaume-Uni.

Le point de la situation ce 11/07/2018 sur l'Echo.be

Pour accompagner les personnes dépendantes aux drogues, une approche globale de la personne et dans son milieu de vie est nécessaire

16/07/2018

Recherches mettent en évidence le rôle d'un gène dans la dépendance aux droguesEn tant que Ministre bruxelloise de la santé, je pense qu'il est utile de rappeler que la prise en charge des dépendances aux drogues doit prendre en compte les divers déterminants de celles-ci, notamment sur le plan psycho-social. Le travail thérapeutique individuel ou communautaire doit considérer la personne et ses caractéristiques, la nature du ou des produit(s) consommé(s) et le contexte dans lequel s’inscrit la consommation.

Cette approche reste la clé de voûte pour un parcours vers un rétablissement durable. Les approches basées sur les déterminants de la santé et les dimensions médicales, psychologiques et sociales de la consommation restent donc essentielles.

C’est cette approche qui est développée par les acteurs de promotion de la santé et les services ambulatoires spécialisés que je soutiens.

Comme on peut le lire dans un article de La Libre de ce jour, grâce à la qualité de la recherche universitaire menée à Bruxelles et en Belgique, on pourra mieux comprendre certains mécanismes tels que l’addiction, et je l’espère intégrer de nouvelles solutions pour faciliter le parcours thérapeutique des personnes concernées.

Cécile Jodogne