Brèves

Quelle efficacité pour les campagnes de prévention à grande échelle ?

06/09/2018

Alcool et grossesse : une vaste campagne pour la tolérance zéro.Dans le secteur de la promotion de la santé, les professionnels se demandent de plus en plus si les campagnes d’information grand public, non accompagnées d’une action sur le terrain, ne servent pas avant tout ceux qui les commanditent ...

Je rejoins l’opinion exprimée dans cet article du Soir par la Société Scientifique de Médecine Générale (SSMG) qui regrette notamment «que cette action ne constitue qu’une goutte d’eau dans un océan» et qui estime qu’elle «ne fera pas moins boire les femmes enceintes».

C’est une politique globale et concertée pour la lutte contre la consommation inappropriée d’alcool qui manque dans notre pays. Et elle manque parce qu’il n’y a pas eu une volonté d’un travail en profondeur sur tous les axes, y compris celui des incitants à la consommation. Je n’ai pas cessé de relancer la nécessité d’un plan alcool intégrant la limitation de l’offre.

Aujourd’hui, à quelques mois des échéances électorales, la ministre de la santé Maggie De Block nous propose de belles images. Elle oublie qu’elles sont collées sur des réalités complexes, personnelles et diversifiées, imperméables à des messages inévitablement standardisés.

La recherche de visibilité par la ministre fédérale semble passer avant la nécessité de rechercher avec les acteurs de terrain des solutions plus ciblées en phase avec les réalités et avant le souci de réduire les inégalités face à la consommation d’alcool.

Alzheimer : soutien aux proches

31/08/2018

En 2050, la Belgique comptera 390.000 déments ou malades d’AlzheimerEn juillet dernier Cécile Jodogne répondu favorablement à la demande de l’asbl Baluchon Alzheimer en octroyant une subvention de 40.000 euros pour son service de répit et d’accompagnement à domicile des familles dont un proche est atteint de la maladie d’Alzheimer.

Il s’agit d’un soutien, qui s’il ne peut suffire à lui seul, vient renforcer d’autres subventions allouées dans ce secteur. Que ce soit à travers le plan stratégique de promotion de la santé comme pour Alzheimer Belgique subventionné pour son travail d’accompagnement des personnes confrontées à la maladie (25.000 euros) ou en coordination ou d’autres politiques sectorielles menées les ministres du Gouvernement bruxellois.

Les chiffres rappelés dans cet article du Soir sont alarmants et nous invitent à continuer à réfléchir à l’amplification de notre effort dans le soutien aux services d’aide concernés pour les années à venir. Plus largement nous avons à prendre toute la mesure de l’accompagnement assuré par les proches des personnes atteintes, son poids au quotidien tout autant que sa valeur humaine.

Cette subvention contribuera à permettre à l’association de continuer un travail essentiel pour le répit des proches. Grâce à ce service qui propose l’accompagnement d’une aidante spécialement formée, ceux-ci peuvent prendre du repos quelques jours.

La transformation d'Audi Brussels, un signal fort pour Bruxelles

29/08/2018

Dernière ligne droite pour l'électrique à Audi BrusselsGrand chambardement sur le site d’Audi Brussels, une véritable opération de transformation qui est à saluer à plus d’un titre.

C’est l’aboutissement de la volonté conjointe de la filiale bruxelloise de la marque comme de tous les niveaux de pouvoir belges, et singulièrement du gouvernement bruxellois. Le maintien de l’emploi étant bien entendu l’objectif premier. En marge des Brussels’Days d’octobre dernier, la secrétaire d'Etat au Commerce extérieur a d’ailleurs présidé la rencontre avec la direction d’Audi lors de laquelle les formalités administratives liées au premier volet des engagements bruxellois en matière de recherche & développement et de formation ont été accomplies.

Cette transformation de la chaîne de production est une performance technique et en même temps elle est exemplaire de ce qui est souhaitable pour l’avenir de notre industrie : adapter les sites de production plutôt que les relocaliser.

Autre excellente raison de se réjouir, et non des moindres : c’est un véhicule intégralement électrique, l’Audi e-tron qui vient prendre la place de l’A1 après vingt années de production. Un symbole fort au moment où la Région met en place sa zone de basse émission, valorise son économie circulaire à hauteur de 12 Mio € et reste un pôle de référence en matière de construction passive. Nous voulons tenir le cap de notre ambition : réduire nos émissions en CO2 de 30% d’ici 2025.

 

Venise 2019 : les créateurs placticiens francophones passent leur tour

24/08/2018

 

Les artistes francophones n'existent-ils pas ?L’éditorialiste Guy Duplat revient à juste titre dans La Libre du 23 août sur le choix vivement critiqué de la Ministre de la Culture cdH de confier à deux artistes flamands la représentation de la Communauté française lors de la 58e Biennale d’art de d’architecture de Venise, qui se déroulera l’an prochain. (Edito accessible aux abonnés : https://bit.ly/2w8MWiH)

Je le constate lors de mes actions en commerce extérieur dans le cadre des manifestations de renommée internationale, celles-ci sont des occasions immanquables de renforcer la visibilité de nos créateurs. C’est crucial pour les artistes plasticiens comme ce l’est pour l’image de nos deux régions et d’une communauté francophone belge ouverte et multiculturelle, en Europe et au-delà.
Car ne nous y trompons pas, cette exclusivité donnée aux artistes flamands, fussent-ils de grand talent, est une posture d’exclusion, c’est la négation même de la diversité à laquelle nous aspirons et qui fait partie de la richesse de la création en Fédération Wallonie-Bruxelles.

A ce propos l'opinion des artistes et galeristes signataires de la lettre ouverte parue hier dans La Libre Débats est éclairante.

La santé des détenus doit être une préoccupation à part entière

22/08/2018

La toxicomane qui n'avait pas sa place en prisonC’est le dossier d’une femme toxicomane incarcérée à de multiples reprises que l’avocate pénaliste et présidente de la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) Olivia Venet a choisi d’évoquer dans la rubrique « paroles d’avocats » de La Libre de ce weekend.

La question de l’incarcération des personnes toxicomanes ayant commis des délits en lien direct avec état de dépendance aux drogues y est posée avec pragmatisme. Il m’apparaît clairement que l’accent doit être mis sur l’accompagnement socio-sanitaire, et en santé mentale pour autant bien entendu que la demande en soit formulée. Plus largement, la santé des personnes incarcérées doit être avant tout l’affaire des intervenants en santé et une compétence des ministres de la santé du fédéral et des entités fédérées.

En attendant une réforme indispensable qui rendra notre organisation de la santé en prison plus conforme aux recommandations internationales en la matière, le récit du parcours tragique que retrace l’avocate montre à quel point l’aide aux personnes toxicomanes en prison, ou libérées, est importante.

Début de cette année j’ai octroyé une subvention de 150.000 euros à l’asbl I-Care qui met en œuvre des projets innovants d’aide aux détenu-e-s dans les prisons bruxelloises. Et cet été un appel à projets a été lancé pour une interface santé-drogues en milieu carcéral. Les candidatures seront examinées par un jury dès cette rentrée de septembre. Je souhaite avec cette nouvelle enveloppe de 100.000 euros favoriser un travail en réseau des différents intervenants avec un coordinateur chargé de l’orientation des détenus vers des services spécifiques.

Lutte contre le tabagisme : le court terme budgétaire l'emporte encore une fois.

09/08/2018

Accises sur le tabac : la réforme profite aux grande marquesAujourd’hui le quotidien Le Soir analyse les nouvelles taxes fédérales sur le tabac. Le gouvernement de Charles Michel veut nous vendre un simple glissement proportionnel (- de taxe sur la valeur et + de taxe forfaitaire à la cigarette) comme une sorte de réforme qui aurait des fondements sanitaires.

Cet ajustement risque d’avoir un impact trop marginal sur la réduction du tabagisme. De plus la réduction des différences de prix qui devrait selon le MR dissuader les nouveaux consommateurs potentiels n’est pas effective, comme le souligne Le Soir.

Une fois de plus les impératifs budgétaires à court terme empêchent une approche stratégique et concertée pour réduire la consommation de tabac.

La mise en place de mesures structurelles claires et lisibles pour le plus grand nombre (paquet neutre, seuils marquants et dissuasifs d’augmentation des prix, produits de substitution plus accessibles, etc.) devrait pourtant être le fondement d’une politique publique responsable à l’égard de la santé de toutes et tous et principalement des personnes qui vivent dans la précarité, les plus touchées par le tabagisme.

Malheureusement ici comme pour le plan alcool, nos efforts ne sont pas consolidés par une politique fédérale en amont et une volonté ferme de réduire l’offre en neutralisant le marketing et en offrant des solutions de substitution.

Liens et contacts utiles :

- Tabacstop : 0800 111 00 - tabacstop.be

- Vidéo proposée par le FARES (Fonds des affections respiratoires) : « Se faire aider à propos du tabac, c’est possible pour tous ! »

Trois invitations à une curieuse flânerie

23/07/2018

L’été est là, avec de belles occasions de redécouvrir nos régions. Voici trois expositions d’été qui nous invitent à la curiosité et à la (re)découverte du patrimoine touristique, architectural et naturel. En Flandre, à Bruxelles et en Wallonie.

Beaufort 2018Beaufort 2018

Découvrir l’art contemporain entre mer et terre en combinant promenade ou flânerie en bord de plage, c’est ce que nous propose Beaufort 2018. Ces matérialisations du regard subjectif et sensible des artistes sur notre monde dialoguent singulièrement avec le territoire côtier. 19 œuvres d’art monumental sont exposées dans 9 communes du littoral.

C’est jusqu’au 30 septembre et toutes les infos sont disponibles sur le site, dont une carte fort bien documentée qui recense aussi les œuvres des triennales précédentes : https://www.beaufort2018.be/fr

"Présent", un musée, un jardin«Présent», un musée, un jardin, 36 artistes

Entre l’affirmation de notre « Présence ! » et la fluidité du temps présent qui nous échappe, les artistes interrogent ici le «Présent», le concept le plus bousculé de notre époque, à l’heure du virtuel.

Outre l’exposition, la découverte des jardins, pour rêver, et de cette demeure toute vouée à l’art est en soi un ravissement.

L’expo « Présent » est accessible tout l’été, toute les infos pratiques : https://www.museumvanbuuren.be/expo.php

"Seconde nature", exposition sur le site de Montauban«Seconde nature» sur le site de Montauban

La forêt gaumaise en été c’est un peu plus de Sud dans la plus méridionale de nos régions. L’exposition d’été programmée par le Centre d’Art Contemporain belge propose à Montauban-Buzenol des œuvres qui entrent en résonance avec une nature investie par l’homme depuis près de 2500 ans : « à Montauban l'art est dans la nature comme chez lui ».

L’exposition a lieu jusqu’au 26 août et toutes les informations sont disponibles ici : http://www.caclb.be/fr/programmation/expositions/seconde-nature