Brèves

Commission spéciale : Le SIAMU veut s'entourer d'un avis juridique avant de transmettre les documents demandés

BRUXELLES 05/03/2018 18:07 (BELGA)

Le Service de l'Incendie et de l'Aide médicale urgente (SIAMU) de la capitale a pris contact avec la Commission d'Accès aux Documents administratifs (CADA) pour disposer d'un avis sur les demandes de documents que lui a adressées le parlement bruxellois, et en particulier la commission spéciale mise sur pied pour se pencher sur la gestion du corps des pompiers bruxellois.

Le parlement régional a souhaité recevoir les procès-verbaux des réunions du conseil de direction du SIAMU à partir de 1999, des réunions syndicales, les documents du service de prévention et de protection au travail, les statuts, rapports annuels et procès-verbaux des conseils d'administration des ASBL liées au SIAMU, toujours à partir de 1999.

A priori, le SIAMU entend répondre favorablement aux demandes de communication de ces documents. Mais il estime que des questions se posent quant au respect de la vie privée, au secret des délibérations au sein des organes de gestion ainsi qu'à une éventuelle atteinte à la recherche ou la poursuite de faits punissables, a-t-on appris lundi. Étant donné que sa responsabilité pourrait être engagée en cas de transmission illégale des documents de l'administration, il veut s'assurer que cette transmission à la commission s'opère dans le respect de la légalité, du droit et de la bonne gouvernance.

Il se demande notamment dans quelle mesure des informations, même dans des documents publics à caractère professionnel, tels que les documents demandés par le parlement, ne relèvent pas de la vie privée, dès lors que des informations relatives à la santé des personnes ou de leurs proches, à leur situation familiale, à leurs revenus, aux points obtenus à un examen y sont mentionnées. Il s'interroge aussi sur la soumission ou non au secret des délibérations visé par l'ordonnance relative à la publicité dans l'administration des p-v des réunions du conseil de direction du SIAMU et des conseils d'administration des ASBL demandés par le parlement.

Selon le SIAMU, le bon fonctionnement du service pourrait également être préjudicié par la diffusion de certains points, tels que les procédures disciplinaires ou les mesures de sécurisation des casernes prises post-attentats de 2016. Le SIAMU a par conséquent demandé à la Commission d'Accès aux Documents administratifs, créée en 1978 pour assurer la bonne application du droit d'accès, les précautions à respecter dans la transmission des documents.

La Commission est censée communiquer son avis au demandeur et à l'autorité administrative régionale concernée dans les trente jours de la réception de la demande. En cas d'absence de communication dans le délai prescrit, l'avis est négligé.

Les pompiers entendus mardi démentent avoir refusé de répondre à la Cour des comptes

(BELGA) - Commission spéciale SIAMU

Les officiers pompiers de la capitale entendus mardi par la commission spéciale du parlement bruxellois ont contesté avoir refusé de répondre aux demandes de la Cour des Comptes dans le cadre de l'audit réalisé par celle-ci sur la gestion des marchés au sein du SIAMU de la capitale entre 2012 et 2015.

Les représentants de la Cour des Comptes ne se sont tout simplement pas adressé à eux et si tel avait été le cas, un certain nombre de points du rapport auraient pu être éclaircis différemment, ont-ils dit en substance.

Ces propos tendent à contredire ceux de représentants de la Cour des Comptes en charge de l'audit qui a révélé un certain nombre d'irrégularités dans des marchés publics du SIAMU bruxellois entre 2012 et 2015. Ceux-ci étaient venus dire il y a quelques semaines au parlement avoir essuyé un refus de réponse à leurs demandes d'informations complémentaires.

Ont été entendus mardi par la commission spéciale installée il y a quelques jours, le commandant Michel Grignard, responsable du service logistique, le capitaine Dirk De Pauw, responsable du charroi au sein du service logistique, le capitaine Jean-Marie Ledeghen, responsable des ambulances, des tenues de feu et de l'habillement des pompiers, le capitaine Pierre Menu, responsable du casernement (infrastructures et bâtiments) et l'ex-major (pensionné) Franklin de Herdt, ancien responsable du service logistique.

"Les gens de la Cour des comptes passés dans les bureaux n'ont jamais demandé oralement, par écrit ou quoi que ce soit, de collaborer.

S'ils l'avaient fait, on aurait dit oui. Ils auraient eu des éclaircissements sur certains éléments. Pour quelques dossiers, de manière évidente en fouillant aux bons endroits on trouvait des réponses", a expliqué Pierre Menu, rejoint sur ce point par les autres témoins.

Pour le chef de file de l'opposition MR, Vincent De Wolf, c'est donc un peu la parole de l'un contre la parole de l'autre à ce propos. Les commissaires devront tenter de tirer cela au clair quitte à entendre d'autres témoins.

La Région de Bruxelles-Capitale limite le niveau sonore des concerts

«En Région bruxelloise, une limite maximale de 85 décibels est dorénavant à respecter dans tous les lieux publics. Des variations seront tolérées, pour autant que la limite définie par la loi sur l’ensemble de la période mesurée soit respectée.»

Pour Cécile Jodogne, Ministre de la santé, il s'agit d'une mesure importante pour la santé des bruxelloises et des bruxellois : "S'imprégner de la musique oui, mais sans risques pour nos oreilles. Dans ce domaine je tiens à souligner le travail de l'ASBL Modus Vivendi qui, au travers de projets tels que Modus Fiesta et Safer Fiesta réalise un travail de terrain en milieu festif afin de limiter les risques pour la santé, notamment en matière de dangers liés au bruit excessif", a-t-elle tenu à souligner.

Lire l'article de La Libre en ligne (abonnés)

Les 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l’Homme

La déclaration universelle des droits de l'homme a 70 ansCe dimanche 10 décembre, nous célébrions le 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'Homme, un document fondateur qui a proclamé les droits inaliénables de chaque individu en tant qu’être humain, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de naissance ou de toute autre situation.

« Il est plus important que jamais de déployer son énergie et de renouveler les efforts pour promouvoir ces droits fondamentaux », estime Cécile Jodogne.

2018 sera la dernière année où la Belgique siégera au Conseil des droits de l'Homme. En tant que membre de ce Conseil, notre pays continuera cependant à promouvoir activement les droits de l'Homme ! En tant que ministre bruxelloise, Cécile Jodogne travaillera sur plusieurs chantiers en la matière.

A Bruxelles, et ce dès début 2018, la secrétaire d’Etat au Commerce extérieur entamera un important travail de sensibilisation auprès des entreprises, de la trentaine d’attachés économiques et commerciaux basés à l’étranger, ou encore à l’égard des participants à nos programmes de formations au Commerce international. En effet, sous l’impulsion de l’UE, les gouvernements régionaux et fédéral ont développé un Plan d’action national (PAN) « Entreprises et droits de l’Homme ». Objectif : concrétiser l’engagement de la Belgique en introduisant les droits de l’homme dans le cadre de la responsabilité sociétale des entreprises et du développement durable.

Par ailleurs, un volet spécifique « droits de l’homme » sera inscrit dans le programme de chaque mission économique.

Dans le cadre de sa compétence « santé », Cécile Jodogne veillera à ce que le plan de promotion de la santé bruxellois soit pleinement déployé et ce, afin que les associations de terrain puissent réaliser leur travail. En favorisant les actions de terrain, telles que les dépistages ou le travail communautaire des maisons médicales et des services de santé mentale, la Ministre veut en effet réduire toute inégalité d’accès aux soins. Cécile Jodogne reste convaincue que le «droit de jouir du meilleur état de santé possible» implique que soient réunis un ensemble de critères sociaux favorables à l’état de santé de tous, notamment la disponibilité de services de santé, des logements appropriés et des attitudes saines.

Conférence-débat

Conférence débat "Être acteur de sa santé"Je vous convie cordialement à la conférence-débat organisée par DéFI-Watermael-Boitsfort ce JEUDI 23/11 à 20H00 à la MAISON HAUTE, place Antoine Gilson 3, 1170 Bruxelles.

J'y interviendrai en tant que ministre bruxelloise de la Santé. Nous y parlerons actions de promotion de la santé, centres de santé intégrés, médecine ambulatoire et santé communautaire.
Mon plan stratégique de promotion de la santé est mis en œuvre dès cette année. C’est une étape importante qui doit encourager un renforcement de l’offre auprès de tous les publics avec une attention particulière aux plus défavorisés.

Ma volonté est d’encourager les associations qui vont au plus près des besoins des Bruxellois et qui réalisent un travail de proximité. Toutes les familles comme les personnes vivant seules sont concernées un jour ou l’autre par des questions de santé. Comment adopter plus facilement des comportements favorables à une meilleure santé ? Quelles solutions pour s’appuyer sur les proches ou le voisinage ? Comment trouver des solutions et rester autonome ?

Deux associations du secteur de la santé ambulatoire et de la promotion de la santé seront aussi présentes pour expliquer le travail qu’ils réalisent et répondre à vos questions.

J'espère avoir le plaisir de vous y rencontrer.
Avec mes meilleures salutations,

L'étude de la KCE confirme les mesures prises en matière de santé en milieu carcéral

Santé en prisonSuite aux mesures prises ce lundi 16 octobre lors de la Conférence interministérielle concernant la coordination des politiques d’intervention en lien avec le milieu carcéral, le KCE (Centre fédéral d’Expertise des Soins de santé) rappelle que les soins aux détenus doivent être de bonne qualité et adapté aux besoins relatifs à chaque détenu.

A ce jour, la KCE remarque une consommation élevée de médicaments par les détenus, essentiellement en lien avec des problèmes de santé mentale. Comme le précisait la Ministre de la Santé bruxelloise Cécile Jodogne : « un suivi insuffisant de la santé des détenus peut induire une mauvaise santé durant la période d'incarcération et cela peut avoir des répercussions lors de leur sortie ». C’est donc dans ce sens que la Ministre a exposé son souhait de développer une offre de services plus large qui puisse mieux répondre aux différents aspects des problèmes de santé rencontrés en milieu carcéral, en finançant des programmes de promotion de la santé contribuant à l’amélioration de l’état de santé des personnes, en partant de leurs besoins et demandes.

Par ailleurs, la demande en soins de santé varie grandement en fonction des prisons et des profils personnels des détenus. La KCE a observé que le nombre de consultations était relativement plus élevé chez les personnes nouvellement incarcérées, dans les tranches d’âge entre 40 et 50 ans, et plus de 60 ans et chez les femmes. Un constat qui justifie encore davantage la mise en place de programmes de guérison adaptés en fonction du sexe et de l’âge, tout en travaillant de manière préventive.

Lien utile :

"LEZ", l'air de Bruxelles et la santé des Bruxellois

LEZ - La zone de basse émission pour BruxellesNous avons confirmé aujourd’hui une décision cruciale pour la santé de tous les bruxellois.

En limitant progressivement la pollution des véhicules les plus anciens, le Gouvernement bruxellois va améliorer la qualité de l’air, c'est l'effet "LEZ", la zone de basse émission pour Bruxelles.

Je me réjouis de cette décision en tant que ministre bruxelloise de la Santé  et citoyenne.

De nombreuses maladies chroniques respiratoires ou cardio-vasculaires sont dues à la mauvaise qualité de l’air, pas seulement pour le milieu urbain, mais aussi pour les habitants des logements à proximité du trafic automobile dense.

La liberté de chacun de pouvoir se déplacer et surtout la possibilité de s’adapter progressivement a cette nouvelle situation a été prise en compte. Dans un premier temps seuls les véhicules très anciens (1997) seront concernés.

Cécile JODOGNE

Toutes les informations pratiques à propos de LEZ

La Fédération des Maisons Médicales lance l'alerte

La Fédération des Maisons Médicales lance l'alerteCécile Jodogne a marqué à plusieurs reprises son soutien aux Maisons Médicales : «en janvier, j’ai interpellé la Ministre fédérale de la santé à ce sujet, qui m’a apporté une réponse aussi tardive que laconique. Je soutiens les Maisons médicales car j’estime qu’elles constituent une réponse plus que jamais adaptée pour rendre les soins de santé primaires accessibles au plus grand nombre !».

«La mise à mort du secteur, annoncée par la Ministre De Block il y a plus d’un an, est en train de se produire, mettant en danger l’accessibilité aux soins de 350 000 patients, l’emploi de plusieurs milliers de travailleurs, les soins de santé généralistes sociaux, locaux et associatifs.» Continuer sur le site de la Fédération des Maisons Médicales

Suite à la mission en Chine, une rencontre d'experts autour des projets de développement urbain durable

Le chef de la délégation de Guangzhou, Tu Hongzhhe, Vice-directeur général du Bureau des Affaires étrangères du Gouvernement populaire municipal de Guangzhou avec la Secrétaire d’État Cécile Jodogne et le CEO de Greenbizz, Jean-Marc Bryskere.

Le Gouvernement chinois a la volonté d’investir massivement dans la construction durable, c’était un axe de travail important lors de la mission économique menée par Cécile Jodogne en novembre dernier.

Architectes et ingénieurs bruxellois ont une expertise en la matière, il est donc pertinent de favoriser les échanges dans ce domaine. «J’avais rencontré les représentants des “Guangzhou International Awards for Urban Innovation”, trois projets de la zone Canal avaient été sélectionnés. On a pu continuer les échanges avec la visite d’une délégation de Guangzhou ici à Bruxelles, en juin, autour des projets de développement du Canal de Bruxelles.»

Pour en savoir plus :
•    Compte-rendu de cette rencontre sur le site international.brussels
•    Le volet construction durable de la mission économique en Chine
•    Croissance du secteur de la construction en Chine

Le prochain événement Brussels Best Exporters révélera la diversité des exportations bruxelloises

Brussels Best ExportersLe 28 juin prochain, Cécile Jodogne remettra les prix bruxellois à l’exportation à l’une des entreprises nominées pour cette quatrième édition des «Brussels Best Exporters». 31 dossiers de candidatures ont été déposés. Ils ont fait l’objet d’une analyse attentive par le Jury organisé par Bruxelles Invest & Export et composé de spécialistes du monde économique et académique.

Trois entreprises ont été nominées dans la catégorie «biens», de même dans la catégorie «services». Les secteurs d’activités sont très diversifiés : sécurité et signalisation ferrovière, brasserie, logiciel de gestion en sponsoring et mécénat, biscuiterie bio, production vidéo, communication satellitaire.

Un lauréat sera désigné pour chaque catégorie. Toutes les entreprises participantes seront mises à l’honneur, elles seront présentées lors de cet événememnt, nous ne manquerons pas d'en faire l'écho.