Bruxelles découvertes

Voici quelques-uns des rendez-vous culturels, artistiques ou de loisirs qui font la richesse et le dynamisme de la Région bruxelloise.

26/10/2017 - 29/04/2018

Plus que quelques jours pour visiter cette exposition qui vous propose un magnifique voyage en océanie au temps des grandes découvertes. "Cartes, maquettes de bateaux et archives, ainsi que la reconstitution d’une coursive du Mercator, invitent les visiteurs à traverser le grand océan sur les traces de ces explorateurs de jadis. Au-delà de l’évocation de ces différents voyages, l’exposition met à l’honneur les riches collections océaniennes du Musée du Cinquantenaire, du MIM et du Musée royal de l’Afrique centrale. Plus de 200 objets, provenant de Papouasie, de la Nouvelle-Calédonie, de Micronésie, de Fidji, de Tahiti, des Marquises, de la Nouvelle-Zélande, d’Hawaii ou encore de l’île de Pâques, démontrent la richesse et l’originalité des réalisations des habitants de l’Océanie."

23/02/2018 - 24/02/2018

Vendredi 23/02
18h00 : Départ de la parade sur la grande pelouse devant le Brusilia
18h30 : stop place Lehon
19h00 : Performance et apothéose de la parade – place Colignon

Samedi 24/02
Exposition des sculptures de la grande parade –  Dépôt du tram, rue Rubens 97

Informations détaillées sur http://citizenlights.be

Schaerbeek va illuminer la fin de l’hiver sur l’avenue Louis Bertrand et dans les quartiers environnants. Artistes, associations et citoyens ont préparé une parade de lumières inspirée des rêves et souhaits des Schaerbeekois.

Laissez-vous enchanter par les installations des artistes locaux et internationaux : habillages lumineux de bâtiments remarquables, illumination des vitraux de nos plus belles maisons, pavillons lumineux et sonores, sculptures lumineuses...

La grande parade lumineuse et la guerilla lighting sont aussi des événements à ne pas manquer.

19/02/2018

En la salle des Mariages de l'Hôtel communal de Schaerbeek – Entrée gratuite – Réservation obligatoire au 02 244 70 56 ou bwillems@schaerbeek.irisnet.be

Ce lundi 19 février à 19h, sera décerné le Prix Architecture contemporaine 2017 de la Commune de Schaerbeek. Une occasion unique pour valoriser de beaux projets d’habitat dans la Commune.

La remise des prix sera suivie d’un vin d’honneur et dès 20h, Benoît Moritz, président du jury et fondateur du bureau MSA, évoquera ses projets bruxellois et, entre autres, de ses projets schaerbeekois !

Une occasion pour découvrir ce bâtiment emblématique, à l’angle des rues Navez et Portaels, pour lequel son bureau vient de recevoir le prestigieux prix Mies van der Rohe ! Pour la première fois depuis sa création de ce prix en 1988, le lauréat est un bureau d’architecture belge

16/09/2017 - 27/10/2017

C’est une première, l’Heure Atelier expose avec des artistes internationaux dans le cadre de  l’Exposition « Glauquenland ». L’atelier créatif fait partie réseau de Santé Mentale bruxellois tout en étant ouvert à tous. Ce projet est soutenu par la Ministre de la Santé bruxelloise Cécile Jodogne dans le cadre de ses compétences au Gouvernement francophone bruxellois.

L’Heure Atelier est un centre d’expression et de créativité fondé en 1993 au sein du service de Santé Mentale « La Gerbe » à Schaerbeek. L’atelier créatif présente lors de cette exposition au Centre Culturel Jacques Franck les sculptures des participants et de jeunes artistes bruxellois invités en résidence durant tout cet été.

L'exposition s'étend à la Galerie PsycArt à l'Espace 51 (51-53 rue Thiéfry, 1030 Schaerbeek) où l’atelier de l’Heure présente ses recherches autour du thème «Machines et mutations humaines».

Cette exposition (simultanée à Glauquenland) sera visible à partir du lundi 18 septembre durant les heures d'ouverture de l'atelier (à partir de 13h30) jusqu'à 18h, les lundis, mardis, jeudis et vendredis jusqu'au 27 octobre 2017.

28/01/2017 - 01/10/2017

Adresse : chaussée de Haecht, 266 - 1030 Bruxelles
http://http://www.autrique.be

La Maison Autrique réouvre avec l’exposition “Horta en Amérique”. Exilé aux Etats-Unis durant la Grande Guerre, Victor Horta accompagné de son épouse découvre la majesté de la nature et de l’architecture américaines. Ses conceptions architecturales en seront profondément bouleversées.

Sa présence à Londres en 1915 ayant été rendue publique, Victor Horta ne pourra revenir en Belgique. Il décide alors de partir pour les Etats-Unis. Ce long séjour va bouleverser ses conceptions. La découverte de l’architecture américaine achève de le détacher de sa première période.  Comme il l’explique dans ses Mémoires : “Mon esprit s’en est trouvé assoupli. Ce que j’aurais combattu jadis comme incompatible avec la profession de l’architecte, je le comprends depuis, et même, sous un certain angle, j’en vois l’exemple souhaitable.” Horta accepte le principe de la collaboration entre architectes et celui de la standardisation, se persuadant de la nécessité d’évoluer vers une “uniformité intelligente”. Il sent que le coût de la main d’œuvre va devenir de plus en plus lourd, et que les formes architecturales devront en tenir compte.

 

Pages