Dans les médias

28/06/2019

Extrait de l'article publié par LaLibre.be ce 28 juin 2019

L'Observatoire du sida et des sexualités et l'ASBL Ex Æquo ont lancé jeudi en fin de journée […] le site internet Chemsex.be, en présence d'un représentant de la secrétaire d'Etat bruxelloise Cécile Jodogne, ministre membre de la Commission communautaire française (COCOF) en charge de la Santé.

"On veut que les gens acquièrent de bons réflexes en s'informant et que s'ils ne gèrent plus leur consommation, ils cherchent de l'aide", explique Stephen Barris, coordinateur à Ex Æquo

Lire l'article sur le site lalibre.be

24/06/2019

Extrait de l'article publié par Le Soir le 22 juin 2019

[…] Après une première journée agitée ce mercredi, la secrétaire d’Etat avait convié les représentants à une nouvelle discussion ce
vendredi. A 11h15, elles furent interrompues.

[…] « Il n’a jamais été question, en proposant un système de prime d’opérationnalité, de pénaliser les pompiers », a réagi Cécile
Jodogne, après que les hommes du feu ont quitté la table des négociations relatives à la réforme de leur cadre de
rémunération. « Il n’y a aucune volonté de faire perdre de l’argent aux agents ni de faire des économies sur le dos du Siamu. »
La décision des pompiers est « regrettable », elle « malmène la démarche de coconstruction » de la secrétaire d’Etat, affirme
cette dernière.
Une solution dans ce dossier est « essentielle pour répondre à une situation devenue très complexe au fil des années », insiste
Cécile Jodogne.
« L’ouverture et la tenue de ces négociations avaient pour seul but l’analyse des options envisageables avec les organisations
syndicales, afin de préparer les changements nécessaires. Ces changements ne pourront être décidés qu’avec le prochain
gouvernement dans le respect des différentes procédures », conclut la secrétaire d’Etat bruxelloise. […]

19/06/2019

Extrait de l'article publié par la Dernière Heure le 19 juin 2019

[…] “nous ne sommes qu’au début des négociations. L’idée est de préparer une base de travail saine pour le prochain gouvernement. L’adoption de ce projet d’arrêté en première lecture ne signifie absolument pas que la situation est figée. Au contraire. Cécile Jodogne veut vraiment avancer en concertation avec les pompiers.”

17/06/2019

Extrait de l'article publié par la DH.be ce lundi 17 juin

[…] "J'attends de cette concertation un dialogue calme et serein entre les différentes parties. Cela nous permettra d'avoir une base de travail saine, concertée et constructive afin que le prochain gouvernement puisse être en mesure d'adopter un avant-projet équilibré, tant pour les agents que pour la Région", a expliqué Cécile Jodogne.

Le projet d'arrêté prévoit le remplacement des actuelles allocations forfaitaires de garde par une prime d'opérationnalité qui serait exemptée de cotisations sociales. Cette décision permettrait une "harmonisation du statut des pompiers bruxellois avec celui des pompiers des autres zones de secours", précise la secrétaire d'Etat.

[…] Le projet d'arrêté prévoit le remplacement des actuelles allocations forfaitaires de garde par une prime d'opérationnalité qui serait exemptée de cotisations sociales. Cette décision permettrait une "harmonisation du statut des pompiers bruxellois avec celui des pompiers des autres zones de secours", précise la secrétaire d'Etat.

Trois réunions sont prévues entre les syndicats et la direction du Siamu lundi, mercredi et vendredi. […]

Lire cet article sur le site DH.be

25/05/2019

Extraits de l'article publié par La Capitale le samedi 25 mai

Pour baisser le chômage

[…] Cécile Jodogne (DéFI) : Il est essentiel de renforcer l’esprit d’entreprendre chez les jeunes, celui de la créativité, d’oser, et de leur faire comprendre qu’un échec n’empêche rien par la suite. Même si cela va déjà mieux, il faut encore valoriser les métiers techniques et professionnels. Pour cela, il y a un travail de concertation à faire avec les entreprises. Il y a déjà des incitants mais le programme de DéFI prévoit plus d’incitants pour que les entreprises prennent plus de stagiaires (stages first) et d’étudiants en alternance, avec des réductions de charges complémentaires. Il faut multiplier les possibilités pour les jeunes de pouvoir passer un mois ou deux
dans différents secteurs. DéFI veut que le système qui a permis à une grande partie des jeunes de moins de 25 ans en recherche d’emploi depuis 18 mois d’accéder à une formation, un stage ou un emploi dans les 6 mois soit élargi à tous ceux qui s’inscrivent pour la première fois chez Actiris (NDLR : ce qu’Actiris vient d’ailleurs de démarrer). Cela peut concerner une mère de famille qui revient sur le marché du travail après avoir élevé ses enfants ou quelqu’un qui se retrouve sans emploi.

Les commerces vides
CJ : Le nombre de commerces a chuté mais les surfaces commerciales ont augmenté. Le comportement du consommateur a évolué, il y a une manière différente d’acheter. La responsabilité du politique n’est pas de soutenir un commerce voué à disparaître mais bien de travailler à sa valorisation, encourager la vente par Internet. Hub a mis en place différents types d’aides (à l’ouverture, incubateurs…). Et Didier Gosuin a mis en place le bail de courte durée. DéFI est pour le commerce de proximité, il faut que chaque quartier puisse offrir tous les types de commerce à ses habitants. […]

Les titre services ?

[…] CJ : Il est vrai que les titres-services ont permis de sortir de nombreuses personnes du travail au noir. Mais les étendre au jardinage et aux petits travaux fait courir un risque de concurrence avec des entreprises professionnelles. Pour les ALE, une très grande réforme a été mise en place par le ministre Gosuin car certaines personnes y travaillaient parfois depuis 10, 15 ou 20 ans ! Le coût du système a amené à certaines restrictions, comme de ne plus renouveler certains emplois dans le secteur de la culture. Priorité a été donnée au maintien des ALE dans les secteurs de la petite enfance et de l’aide aux personnes.

Priorité à mettre en œuvre

[…] CJ : Pour moi, c’est relever le défi de l’augmentation du taux d’emploi. On est déjà passé de 54 à 57 % mais cela reste 10 % de moins que la Flandre et l’objectif de DéFI est d’atteindre 70 %. Pour y arriver, il faut élargir l’emploi à plus de jeunes, à plus de femmes, plus de 50 ans et plus, plus d’infra qualifiés et à plus de personnes issues de l’immigration. Cela passe par la formation en alternance, après un screening d’Actiris, en les orientant vers les métiers de demain. Mais aussi en ouvrant à tous un droit à la formation durant l’ensemble de sa carrière professionnelle. C’est la meilleure garantie pour permettre à chacun de se reconvertir.

16/05/2019

Extraits de l'article publié par Trends/Tendances le 16 mai 2019

C’est sans doute le résultat de la vaste opération de séduction menée par la secrétaire d’Etat bruxelloise au Commerce extérieur. Titillée par les enjeux du Brexit, Cécile Jodogne a porté ces derniers mois la campagne de promotion The future is close, Brussels is yours (Le futur est proche, Bruxelles est à vous) à l’attention des diffuseurs britanniques. La sortie imminente de la Grande-Bretagne de l’Union européenne oblige en effet de nombreuses chaînes de télévision de l’île à déménage […]  c’est ce que vient de faire précisément le groupe Eleven Sports […]  – le régulateur du secteur– et va donc développer de nouvelles activités en Belgique. […]

[…] « Notre ambition face aux conséquences du Brexit est de présenter Bruxelles comme une capitale européenne complémentaire à Londres, se félicite Cécile Jodogne, une capitale crédible pour les entreprises basées au Royaume-Uni qui visent le marché européen pour développer ou pour continuer à développer leurs activités.

Continuer à lire cet article sur le site de Trends

16/05/2019

Extraits de l'article publié par le Trends/Tendances du 16 mai 2019

[…] «Je vous emmène à la découverte de la diversité du tissu économique bruxellois. » Au cours de cette matinée d’avril en compagnie de Cécile Jodogne (DéFI), nous passerons des hangars d’une société d’import-export de produits alimentaires, installée au marché matinal bruxellois le long du canal, aux bureaux très modernes d’une start-up logée au 22e étage d’une tour de l’avenue Louise.

[…]  . « Je veux absolument maintenir des activités industrielles conséquentes à Bruxelles, affirme Cécile Jodogne. Nous devons favoriser la mixité des fonctions et toujours veiller à offrir des espaces pour les activités économiques dans le développement urbain.»

Allègements fiscaux

[…] On pourrait ajouter une troisième piste : la fin du régime des voitures de société. Régime qui, selon Cécile Jodogne, « contribue à la congestion automobile ».  DéFI entend compenser alors la perte de pouvoir d’achat des bénéficiaires en étoffant le budget mobilité et en autorisant les employeurs à payer une partie du loyer ou de crédit hypothécaire de leurs travailleurs. […]

[…] Comme nous parlons ici de pouvoir d’achat, précisons que DéFI entend lui donner un coup de pouce de l’ordre de 9,7 milliards d’euros en portant la quotité exemptée d’impôt de 8.120 à 13.670 euros, soit au niveau du seuil de pauvreté, et en ajoutant deux tranches d’imposition afin de rendre la fiscalité belge plus progressive. « Pour reprendre notre slogan, une meilleure progressivité de l’impôt, c’est clairement plus juste, dit Cécile Jodogne. Alléger l’impôt sur le revenu, c’est un cercle vertueux car les travailleurs sont aussi des consommateurs et parce que cela accentue l’écart entre les bas salaires et les allocations de chômage. Mais, bien entendu, il faut aussi veiller à pouvoir assumer le financement des services publics. […]

La start-up bruxelloise qui séduit Microsoft

[…] Dans notre business, c’est essentiel de pouvoir avancer aussi vite. » « Cela montre que les missions économiques et les contacts directs que nos représentants initient peuvent rapporter », ajoute Cécile Jodogne, qui chapeaute ces services en tant que secrétaire d’Etat au Commerce extérieur.

Grâce aux aides publiques...

Pour accompagner les entreprises dans leurs trajectoires, DéFI propose de consolider deux outils récemment lancés par le gouvernement bruxellois : le business pass de croissance et l’aide au recrutement pour projet de croissance économique, qui fournissent aux entreprises « un accompagnement sur mesure ». Le parti préconise aussi un refinancement « significatif » de Finance.brussels et le développement d’un Fonds bruxellois de co-investissement dans des PME prometteuses en mutualisant les apports d’investisseurs publics, privés et/ou citoyens. […]

Les aléas du recrutement

[…] « Dans nos métiers, on apprend en marchant, dit-il. Je veux aider ces jeunes employés à grandir. Je sais qu’ils ne resteront pas 20 ans chez AppTweak et c’est très bien ainsi. » Cette philosophie plaît manifestement à Cécile Jodogne. « C’est vraiment l’esprit que nous aimerions voir se développer, dit-elle. Il est indispensable que les entreprises s’ouvrent et permettent aux jeunes d’avoir l’expérience d’un premier emploi ou d’une formation en alternance. Nous devons réfléchir aux moyens de soutenir celles qui initient de telles démarches. »

Continuer à lire cet article sur le site du Trends/Tendances