L'INTERVIEW - BX1 : prévention en matière de santé, crise gare du Nord et réforme du Siamu

Invitée politique de l’Interview sur BX1 cet après-midi, la secrétaire d'Etat Cécile Jodogne revient sur la prévention en matière de santé, la crise à la gare du Nord et la réforme du Siamu.

 

Depuis 2014, il a été possible de développer une politique de prévention et de promotion de la santé adaptée aux urgences et priorités spécifiques de la population urbanisée bruxelloise, explique Cécile Jodogne. La réduction des inégalités sociales de santé en a été un des objectifs transversaux. L’articulation des différents acteurs du réseau associatif présents à Bruxelles - réseau de santé mentale, maisons médicales, associations accompagnant les toxicomanes - a permis de développer un réseau de santé de proximité pour les bruxellois.

 

Ce lundi matin, le réseau de transports De Lijn a décidé de suspendre ses arrêts à la Gare du Nord. Rapidement suivi par le réseau bruxellois, De Lijn invoque des raisons d’insalubrité et d’insécurité. Lorsque Jean-Jacques Deleeuw lui demande si il n’est pas “un peu facile” de blâmer le fédéral, Cécile Jodogne répond :

Ce n’est pas facile de rejeter la faute sur le fédéral. Le fédéral est responsable de l’accueil. Le fédéral est responsable de la police des chemins de fer et laisse un commissariat vide. Le fédéral doit trouver une solution. Le déplacement des arrêts de bus est une conséquence d’une absence de gestion du fédéral. Nous subissons les impacts comme la malpropreté ou le déplacement des arrêts de bus. Il faut construire ce centre d’orientation pour les accueillir dans des conditions dignes. On ne peut pas rester comme ça.

 

Pour Cécile Jodogne, ce qui est à déplorer, c’est le désinvestissement du fédéral alors même que la Région et les deux communes sont prêtes à collaborer, ensemble, avec les associations.

 

Madame Jodogne a, pour finir, abordé la réforme du SIAMU. Réforme qu’elle considère comme une nécessité pour faire entrer le service dans le 21ème siècle. Cette réforme a permis de développer une gestion intelligente des moyens et des ressources, une structure hiérarchique claire tout en portant l'attention indispensable à la bonne gouvernance. Pour Madame Jodogne, la tour d’entraînement de la future école des métiers de la sécurité est un outil indispensable à la réintégration du SIAMU dans les politiques de sécurité bruxelloises.