Bruxelles en croisade pour sa protection civile

Extrait de l'article publié par Le Soir ce 25 avril 2019

[…] Depuis janvier 2019, toute intervention de la protection civile sur la capitale se fait donc en principe depuis Crisnée, avec un temps d’action estimé entre 1h et 2h30
[…] A Bruxelles, c’est ainsi au Siamu (le Service d’incendie et d’aide médicale urgente local) que revient la tâche d’arriver le premier sur le terrain. Or, le service est aujourd’hui loin, de l’aveu des autorités locales, d’être en mesure d’effectuer certaines nouvelles missions placées à sa charge, comme des décontaminations.
Raison pour laquelle, à l’époque, Jan Jambon avait promis à Bruxelles un soutien fixe d’un million d’euros assorti d’un refinancement annuel de 400.000 euros pour aider le Siamu à endosser ses nouvelles responsabilités.
[…] « Par ailleurs, 400.000 euros initialement prévus pour que le Siamu puisse embaucher 5 temps pleins spécialisés dans l’intervention CBRN-e sont bloqués pour cause d’affaires courantes », poursuit-on chez Pieter De Crem.
C’est dans ce contexte que la secrétaire d’Etat bruxelloise en charge de l’intervention d’urgence, Cécile Jodogne (Défi), remettait ce mercredi le sujet sur la table du Comité de concertation afin d’y demander des clarifications quant aux compensations liées à l’impact budgétaire et technique de la réforme sur la capitale. Une rencontre à l’issue de laquelle on apprenait que les entités fédérées s’étaient finalement mises d’accord pour engager un groupe d’experts techniques à poursuivre l’élaboration d’une « doctrine CBRN-e » en prenant compte de Bruxelles comme aspect prioritaire. […]

Lire l'article sur le site du Soir (payant)