Rationnaliser pour plus de flexibilité pour BI&E et plus de transparence pour le secteur de l'accompagnement aux entreprises

BI&E gardera son identité propre, gagnera un fonctionnement plus flexible et continuera à assurer la coordination et la concertation entre les différents acteurs bruxellois impliqués dans l’internationalisation des entreprises.

La volonté de la secrétaire d’Etat est de garantir transparence et contrôle public. Ainsi, parmi les mesures prises à cette fin, on peut relever que l’agence devra faire rapport au gouvernement Bruxellois de ses missions, que des commissaires de gouvernement assistent aux conseils d’administration, que ses comptes seront soumis au contrôle de la Cour des comptes et que la surveillance de la société sera confiée à un ou plusieurs commissaires-réviseurs, nommés parmi les membres de l’Institut des réviseurs d’entreprises.