Cécile Jodogne : "une présence nécessaire"

Extrait de l'article paru dans Le Soir du 24 octobre 2018

«Vincent De Wolf et moi seront toujours en désaccord sur ce point. Je ne peux que redire que, vu les constats faits en début de législature, je trouvais cette présence nécessaire pour mener à bien les réformes en cours» au sein du Siamu. «Si je ne l’avais pas fait, on aurait dit mais que fait la ministre ?» poursuit-elle, en rappelant que sa cheffe de cabinet adjointe n’avait jamais pris part aux décisions du conseil de direction du Siamu.