Brexit : Le casse-tête des chaînes de télévision britaniques

Extrait de l'article publié par La Libre le 16 février 2019

[…] De l’autre côté de la Manche, le message est bien passé : la Région bruxelloise fait partie des candidates prêtes à ouvrir grands les bras pour accueillir tous ces diffuseurs. Pendant plus d’une heure, Bruxelles a ainsi fait la liste de ses qualités d’hôte : tax shelter, construction d’une cité des médias au sein de la capitale belge, règlement moins strict dans l’emploi des langues que la Wallonie ou la Flandre pour les diffuseurs, flexibilité du travail dans le secteur audiovisuel de notre pays ou ces fameuses niches fiscales et autres rulings.

[…] À côté des campagnes jugées “plus agressives” de villes comme Amsterdam, Bruxelles a choisi la manière douce (en ciblant trois secteurs, les banques et assurances, les médias et la santé) pour attirer les entreprises britanniques sur son territoire dans le cadre du Brexit. Mais, même en y allant doucement, ce type de démarche prospective n’est pas toujours bien comprise au Royaume-Uni. “Allez-vous continuer longtemps à venir piller notre industrie ?” , demandera ainsi sèchement un représentant de l’agence Bloomberg à la secrétaire d’État bruxelloise Cécile Jodogne (Défi). “Bruxelles ne remplacera jamais la City de Londres, mais nous sommes une alternative complémentaire et crédible” , explique cette dernière. “Notre rôle est de vous sensibiliser en expliquant clairement les atouts concurrentiels spécifiques qu’offre notre Région. […]