Visite de travail en Côte d'Ivoire pour préparer la mission princière d'octobre

Mardi, 2 mai, 2017

Contacts préparatoires à la mission princière en côte d'Ivoir et au BéninLa secrétaire d'État bruxelloise en charge du Commerce extérieur, Cécile Jodogne, était de passage à Abidjan ce vendredi 28 avril afin de préparer et de promouvoir la mission princière qui doit s'y tenir en octobre. Les plus hautes sphères du gouvernement ivoirien sont impliquées dans cette préparation. Cécile Jodogne a ainsi rencontré le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, ainsi que le vice-président de la République, Daniel Kaplan Duncan.

"L'objectif est de prendre des contacts avec nos partenaires ivoiriens afin de faciliter la mission princière. Cette mission est essentielle car la Côte d'Ivoire est l'un des moteurs de l'Afrique subsaharienne", souligne Cécile Jodogne. Lors de leur rencontre, le Premier ministre a indiqué qu'il se "réjouissait de la mission", ajoutant que la Côte d'Ivoire regorgeait de voies à explorer, en particulier dans les secteurs de l'énergie, de l'eau et de la transformation agroalimentaire. Les PME sont également privilégiées en raison des emplois qu'elles permettent de créer.

visite de travail en Côte d'IvoireCécile Jodogne a, de son côté, insisté sur l'importance de la Côte d'Ivoire pour l'économie belge. La Belgique est par exemple un important acheteur de cacao, un produit qui représente 80% des importations ivoiriennes vers la Belgique (576 millions d'euros au total en 2015, contre 270 millions pour les exportations).

Premier producteur mondial, la Côte d'Ivoire subit cependant un coup dur en raison de la chute du prix des fèves. Le gouvernement souhaite d'ailleurs miser davantage sur la transformation du cacao en Côte d'Ivoire même afin de créer davantage de valeur sur place, selon le cabinet du Premier ministre.

Une croissance approximative de 8% est attendue en 2017, soit la 2e place en Afrique subsaharienne. Une performance qui repose sur la stabilité politique depuis la crise de 2010-2011 et sur l'amélioration progressive du climat des affaires. Cet environnement entraîne aussi un intérêt accru des investisseurs étrangers et les Ivoirens sont favorables au développement de relations économiques avec notre pays.

Visite de travail en Côte d'Ivoire