Non marchand : Bruxelles conclut un accord de 11 millions d’euros

Mercredi, 25 juillet, 2018

Budget cocof 2018Bonne nouvelle pour le secteur non marchand ! Après plusieurs mois de négociations, les gouvernements bruxellois et les partenaires sociaux ont conclu un accord de 11 millions d’euros visant à améliorer les conditions de travail de près de 14.000 salariés (en équivalent temps pleins) dans ce secteur d’utilité publique et sociale.  Ses premiers effets se feront sentir dès maintenant.

En accord avec les syndicats et les fédérations d’employeurs, dix grands thèmes ont été dégagés. Ceux-ci touchent entre autres :

  • à l’amélioration des conditions de travail par une extension des mesures relatives au bien-être,
  • à l’amélioration du pouvoir d’achat, notamment via une augmentation de primes et une meilleure prise en charge des frais de transport « domicile-travail »,
  • à l’octroi de jours de congés supplémentaires dans certains secteurs,
  • à la révision des mécanismes actuels de réduction du temps de travail,
  • ou encore à l’harmonisation et la simplification des réglementations actuelles.

C’est en octobre dernier que les gouvernements bruxellois avaient obtenu un accord budgétaire de 11 millions d’euros en vue de financer les accords intersectoriels avec le secteur non-marchand. Depuis, la concertation avec les partenaires sociaux s’est poursuivie de manière constructive. Les négociations ont trouvé une issue favorable fin de semaine dernière.

Cécile Jodogne, Ministre de la Santé et de la Fonction publique s’en réjouit : «Par cet accord, nous montrons notre soutien aux acteurs du secteur non-marchand qui sont primordiaux dans le maintien du tissu social bruxellois. En matière de santé, un public de plus en plus nombreux et précarisé fait appel aux services ambulatoires. C’est pourquoi j’ai mis un point d’honneur à ce que l’accord intersectoriel renforce la qualité et la création d’emplois dans le secteur ambulatoire. En ma qualité de Ministre de la fonction publique, je mettrai tout en œuvre pour réaliser au plus vite le travail de modification des cadres réglementaires.»

«Les enjeux du non marchand méritent l’attention permanente des pouvoirs publics, et il est clair pour nous que la conclusion de l’accord ne sera pas synonyme de la fin de la dynamique de concertation. Nous avons à cœur de maintenir ce contact continu avec les partenaires sociaux», ont conclu les Ministres de la COCOF et de la COCOM.